Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Le jeudi 20 octobre à 20 heures

Cathédrale Sainte-Réparate, Nice

VENEZ CHÈRE OMBRE

Eva Zaïcik, mezzo-soprano
Le Consort
Justin Taylor, direction musicale

Programme :

  • Louis-Antoine Lefebvre, Venez chère ombre
  • Michel-Pignolet de Montéclair, La Bergère
  • Jean-François Dandrieu, Sonate en trio
  • Michel-Pignolet de Montéclair, Plainte à 2 violons
  • Philippe Courbois, Ariane
  • Louis-Antoine Lefebvre, Le Lever de l’aurore
  • Louis-Nicolas Clérambault, Sonate La Félicité
  • Michel-Pignolet de Montéclair, Le Dépit Généreux
  • Michel-Pignolet de Montéclair, L’amour vengé
  • Jean-François Dandrieu, Sonate en trio
  • Louis-Nicolas Clérambault, Léandre et Héro

Venez chère ombre… Venez… entrez dans un univers poétique, celui de la cantate française !

Histoires funestes, récits tragiques dont le dénouement parfois heureux n’enlève rien à leur force dramatique, ces tragédies chambristes nous immergent au cœur des passions intemporelles des émotions humaines : l’amour, la jalousie, l’infidélité, la tendresse, la vengeance, le désespoir…

La mezzo-soprano Eva Zaïcik a été élue « Révélation lyrique » des Victoires de la Musique Classique 2018 et lauréate cette même année du prestigieux concours Reine Elisabeth de Belgique. Elle est une des artistes lyriques les plus en vue de sa génération. Elle a participé au “Jardin des Voix” des Arts Florissants de William Christie et collabore régulièrement avec Le Poème Harmonique et Vincent Dumestre. Mais son complice de toujours est le claveciniste Justin Taylor. Avec les violonistes Théotime Langlois de Swarte, Sophie de Bardonnèche et la gambiste Louise Pierrard, ils ont créé le Consort, qui explore les œuvres profanes ou sacrées de compositeurs français.

La cantate française, contrairement à d’autres genres, comme la tragédie lyrique, ne voit le jour qu’au 18ème siècle. Le mot cantate apparaît en effet pour la première fois en 1703 et désigne alors un genre poétique. Au milieu du siècle, l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert en donne toujours la même définition : Cantate : Petit poème fait pour être mis en musique, contenant le récit d’une action galante ou héroïque (…) .

Les premières cantates mises en musique par Bernier, Morin, Stück ou de Bousset en 1706 ne furent pas unanimement saluées : leur style très italianisant ne plaisait guère. Dès lors, le goût français inspirera les cantates de Campra, Jacquet de La Guerre ou Brossard, qui rencontreront l’adhésion des musiciens comme du public. La cantate française connaît alors un grand succès durant la première moitié du siècle, avec deux maîtres du genre : Michel-Pignolet de Montéclair et Louis-Nicolas Clérambault.

Ce programme met ainsi en regard des cantates de Clérambault et de Montéclair – deux compositeurs qui ont tenu une place de choix dans le développement de ce genre musical –, quelques joyaux d’un répertoire plus tardif – des cantatilles inédites de Lefebvre, redécouvertes par Le Consort et qui laissent deviner les prémisses du classicisme naissant –, ainsi que plusieurs sonates de Jean-François Dandrieu.

Détails

Date :
octobre 20
Heure :
20 h 00 min - 21 h 30 min
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Les Moments Musicaux Des Alpes-Maritimes
Téléphone :
06 12 73 63 11
E-mail :
momentsmusicaux06@gmail.com

Lieu

Cathédrale Sainte-Réparate
Place Rossetti
NICE, 06300 France
Google Map